Les ventes privées par internet, un secteur qui s’ouvre

Les ventes privées et les ventes flash se sont largement développées dans le sillage du leader Vente-privee.com.

Ventes Privees par internet

Le déstockage permet aux fabricants d’écouler leurs stocks de produits neufs, issus de collections précédentes et n’ayant pas trouvé preneur lors de leur première mise en vente dans les réseaux traditionnels. Ainsi, les fabricants peuvent limiter leurs pertes en revendant, même à bas prix, ces stocks, en évitant notamment d’éventuels coûts de destruction.

Au sein de l’univers du déstockage, les ventes privées en ligne présentent les trois caractéristiques suivantes :

  1. parfois dénommées « ventes privées », elles proposent à un club de membres préalablement inscrits gratuitement sur Internet, puis invités aux ventes par le biais de l’envoi régulier d’emails, des produits de marques à des prix fortement décotés (les décotes peuvent aller jusqu’à 70 ou 80 %) par l’intermédiaire d’un site Internet spécialisé ;
  2. le site Internet respecte une charte graphique qui permet notamment une valorisation des produits disponibles à la vente, sans nuire à l’image des marques ainsi commercialisées ;
  3. les ventes événementielles en ligne se déroulent, pour un produit donné, sur une période de temps très limitée – en général quelques jours.

Initialement privilégié dans le prêt-à-porter, ce mode de distribution se généralise aujourd’hui à de nombreux secteurs d’activité et concerne désormais la plupart des produits de consommation (principalement textile, mais aussi alimentaire, mobilier, hi-fi, etc.) et certains services (ie, voyages, spectacles). Le chiffre d’affaires que représente la vente des produits issus du déstockage aux sites de ventes événementielles reste peu élevé pour les marques, dont l’objectif principal, et le coeur d’activité, consiste d’abord à tirer des revenus des ventes directes des collections en cours. En effet, la part du chiffre d’affaires généré par le déstockage représente en moyenne, pour les fournisseurs, 6,1 % de leur chiffre d’affaires total.

Extrait de la décision n° 14-D-18 du 28 novembre 2014 relative à des pratiques mises en oeuvre dans le secteur de la vente événementielle en ligne – L’Autorité de la concurrence.

L’organisation de ventes privées

Il s’agit d’un modèle de vente réservant à une communauté d’adhérents, notamment recrutés par parrainage, la possibilité de participer à des ventes successives, à durée limitée, de produits de marques avec de fortes réductions.

Jean-Rémi Gratadour précise que « les sites de vente privée se sont appuyés sur une faille de la réglementation des soldes, qui sont permises à condition de présenter ce caractère privé. Il suffit donc de s’inscrire (gratuitement) à ces ventes, lorsqu’elles sont signalées par ces sites, pour bénéficier de soldes à tout moment de l’année. Il s’agit d’un marché représentant un milliard d’euros en France, dont le site éponyme draine 700 millions d’euros ».

Outre « Venteprivee.com » et « Showroomprivé » en France, ce modèle est suivi, par exemple, par « ruelala.com » aux Etats-Unis. Par leur intermédiaire, les marques peuvent non seulement déstocker à prix bas sans nuire à leur image, mais encore accroître la fréquentation de leurs sites.

Extrait du Rapport d’information n° 272 (2011-2012) de M. Joël BOURDIN, fait au nom de la Délégation à la prospective, déposé le 18 janvier 2012 Commerce électronique : l’irrésistible expansion

Speak Your Mind

*

%d blogueurs aiment cette page :