Les modèles économiques des éditeurs de logiciels

L’offre de logiciel se divise en plusieurs parties :

  • la vente de licences ou d’abonnement
  • l’intégration du logiciel dans l’environnement du client
  • le support et la maintenance

Le modèle de revenu repose sur des contrats de vente de licences ou d’abonnements. Généralement, il s’agit de licence d’utilisation par utilisateurs qui inclut des correctifs pour un meilleur fonctionnement du logiciel. Les éditeurs de logiciels cherchent à augmenter la valeur-client par l’amélioration et le versionning du logiciel et la vente par bundle. La création de valeur est obtenue par les investissements en R&D qui confèrent à l’entreprise un avantage sur ces concurrents. La mobilisation de ressources humaines se fait en interne ou en externe par la sous-traitance ou l’offshore. Cela passe par le renforcement avec des experts, le partage de la connaissance et les politiques de partenariat ; soit avec d’autres éditeurs de logiciel, soit avec des SSII pour pallier une carence commerciale et technique. La capacité d’innovation joue un rôle capital dans la création de valeur. La maximisation des recettes est obtenue par :

  • Le versionning et le bundling.
  • Le verrouillage des clients.
  • Une couverture géographique et sectorielle la plus large possible

Les éditeurs de logiciels optimisent les coûts en agissant soit sur la masse salariale avec l’offshore ou alors en imitant les innovations des autres. Elles industrialisent la gestion des codes sources, le partage de connaissances et proposent des formations pointues à leurs ingénieurs. La mutualisation des moyens, la standardisation des offres et l’homogénéisation des outils permettent de maîtriser les marges.

Speak Your Mind

*

%d blogueurs aiment cette page :