La concentration dans le secteur du service informatique

Le secteur est marqué par une concentration accentuée entre 1996 et 2007. Sur ce marché très atomisé en termes d’acteurs, la part des 10 premières entreprises, en 2007, atteignait 34% et la part des 50 premières entreprises représentait alors plus de la moitié.

Le secteur est constitué d’entreprises plutôt faiblement capitalisées dans la mesure où il n’y a pas de transformation de matières premières ou bien intermédiaires. L’activité repose sur du travail intellectuel. Le ratio de frais de personnel rapporté à la valeur ajoutée est de 81% en 2005 selon les chiffres collectés par l’INSEE.

Les entreprises de services vont se différencier par le niveau de savoir faire de leurs employés. Elles doivent avoir la capacité de recruter et de conserver du personnel qualifié.

Le caractère cumulatif de l’expérience acquise dans ce secteur peut constituer une barrière à l’entrée, et éclaire sur la concentration progressive de grands groupes pour « accumuler le capital humain ».

L’analyse économique de la prestation de conseil informatique est proche d’un bien d’expérience. La qualité du service rendu ne peut être évaluée qu’après avoir été fourni (malgré sa consommation son évaluation peut s’avérer néanmoins difficile). La notoriété et les références sont des freins à l’entrée pour de nouveaux acteurs.

Le développement de ce secteur se traduit par une bipolarisation des acteurs avec d’un côté des micro-entreprises, et de l’autre des grands groupes. Leur complémentarité est grandissante. La petite structure apporte de l’expertise et de la flexibilité. A l’inverse, les grosses structures sont mieux placées pour gérer des projets informatiques d’envergure impliquant une large gamme de compétences.

Speak Your Mind

*

%d blogueurs aiment cette page :