Forces de Porter sur le secteur de l’édition de logiciel

Le modèle des 5 forces de Porter s’inscrit dans le même paradigme que le modèle dit structuraliste SCP issue de l’école de Harvard (Structure Comportement Performance). Les modèles structuralistes défendent l’idée qu’il existe un lien causal entre la structure des marchés, les comportements des firmes et leurs performances au sein du secteur.


Le modèle des 5 forces de Porter s’utilise dans l’analyse de la structure du secteur et permet d’identifier le régime de concurrence du secteur. Le régime de concurrence se caractérise par l’intensité de la pression concurrentielle et par le mode de la concurrence basé sur le prix, la
différenciation horizontale, la différenciation verticale et la différenciation par le service.

L’approche de Porter est axée autour des « cinq forces de la concurrence »

  • Intensité de la concurrence entre les firmes en place
  • Menace de produit de substitution
  • Menace de nouveau entrants
  • Pouvoir de négociation à l’égard des clients
  • Pouvoir de négociation à l’égard des fournisseurs

Le tableau suivant résume les 5 forces de Porter sur le secteur de l’édition de logiciel.

 

Entrants
potentiels

Editeurs étrangers

Sociétés de services (SSII)

Constructeurs et opérateurs télécoms

 

Amont

Fournisseurs

Pour les compétences techniques les
éditeurs font appel à des SSII et des partenaires.

 

Pour les composants logiciels et codes,
les éditeurs les achètent à d’autres éditeurs de logiciels

Concurrents du secteur

Secteur atomisé avec une très grande
majorité d’entreprises (90%) avec moins de 20 salariés.

Les grosses entreprises dominent le
secteur.

Aval

Clients

Pour le B2B, la distribution des
logiciels se fait en direct, par des partenaires (autres éditeurs), des
constructeurs et par des SSII.

Pour le B2C, la distribution se fait
par internet, par les circuits spécialisés

 

Substituts

Applications sur mesure

 

Speak Your Mind

*

%d blogueurs aiment cette page :